Édito

Thirteen...

- samedi 6 avril 2013 -

Prochaine édition du Vache de blues les 4-5-6 juillet 2014, à VILLERUPT

 

Pas facile de devoir se sortir de cette léthargie qui nous glace les neurones en ce mois d’avril où, même les crocus et les primevères se terrent ! Nous avons essayé de rester actifs et tenté de garder la flamme bleue visible à travers la série de concert que nous avons donné à la Cave de Villerupt. L’attente n’aura pas été vaine et notre association se remet à l’ouvrage.

Lentement mais surement, nous atteignons l’âge de la maturité (13 ans déjà !). Celui où les choses sont pensées, réfléchies et mises en œuvre sereinement. Notre programmation devient d’année en année plus aboutie, et cela, grâce à une écoute attentive de toutes ces galettes qui inondent ma boite aux lettres, mais également en écoutant vos commentaires, en lisant des chroniques, et en m’abreuvant sur la toile !

Les choix sont parfois cornéliens, douloureux aussi. Ils sont le reflet d’un instant où un atome bleu m’a transpercé le cœur et qu’il me fallait absolument vous faire découvrir et partager (Marco Pandolfi, BabaJack et Ana Radzik & Blue Familly ). Ces choix sont aussi dictés par des promesses que j’ai faites à des artistes humbles et dont l’engagement à la cause est sans faille (Deitra Farr et Raphael Wressnig avec sa Soul Gift Blues Revue,mais aussi Matt Fromond et ses Bo Weavil). Ils y a aussi les artistes que j’ai rêvé d’avoir sur ce festival depuis le tout début, comme Anson Funderburgh & the Rockets qui était une icône (tout comme Jimmy Vaughan) pour mes 2 frères Bill et Pipo. Et si le regretté Sam Myers ne sera pas là, il sera remplacé par l’énergique Greg Izor.
Il fallait une soirée franco-française, car la scène nationale regorge de sacrés clients quand il s’agit de taper les 12 mesures, et nous en avons déjà produit beaucoup. Mais là, il y a urgence car de plus en plus d’artistes franco-bleus émergent et nous nous devons de leur offrir cette opportunité de se produire et côtoyer les musiciens américains et européens. Les Vecchi e Brutti ouvriront les hostilités avec leur soul-rock déchainé, comme un clin d’œil, avec cuivres, expérience et feeling monstrueux ! Les Bo Weavil nous permettront de reprendre notre souffle grâce à leur Down Home blues terrien et poisseux, avant de découvrir les survoltés Flyin’ Saucers Gumbo Spécial et leur menu Louisianais : Gumbo, zydeco et rock & roll...

Nicolas Vallone